Daniel Gilberti 23.10.2009

 
Histoire de l'aérodrome de Dole-Tavaux
Janvier 1945 L'activité aérienne française

21 janvier 1945 le P-47 de Coutray de Pradel à Gevry

      La relève des pilotes américains par les français ne change rien à l'affaire, les missions sur l'Alsace et l'Allemagne s'enchaînent dans des conditions de plus en plus difficiles.
45_03_D3.JPG (71676 octets)
      Les conditions météo interfèrent et ont absolument main mise sur toute l'activité aérienne, de l'impossibilité de voler à celle d'apercevoir les objectifs prévus, désignés ou éventuels.  
      Le temps sera épouvantable quasiment tout le mois, alliant neige, pluie brouillard, et plusieurs jours complètement bouchés. 
       Les installations du Camp étaient assez sommaires, l'essentiel des installations ayant été détruites par les bombardements et les sabotages de l'occupant allemand, la mécanique devait travailler dehors sous des bâches.
     Au plus fort de l'Hiver 1944 1945, les mécaniciens devaient faire tourner les moteurs de P 47 toutes les heures pour éviter qu'ils ne se grippent ..
      Lorsque les pilotes rentraient de mission sans avoir pu utiliser leurs bombes et qu'un incident les y contraignait, il les larguaient dans l'étang de Chaussin tout proche . A' l'instar des Américains du 324th FG, les français testèrent également des bombes au Napalm sur le Doubs en bout de Piste .

P_47D_AU.JPG (38959 octets)

45_03_DO.JPG (81564 octets)

       Le bilan de janvier ne sera pas fameux pour les deux groupes de chasse à Tavaux, mais environ 25 missions au départ du Camp de Tavaux seront quand même réalisées pour approximativement 350 sorties d'appareils, dans des conditions extrêmement dangereuses, mais au prix de 3 tués, 5 P-47 détruits, 5 ou 6 endommagés plus ou moins réparables.
      Nous retrouverons ci après les évènements principaux, un bilan plus complet pour les missions est disponible sur une page annexe >>>>>>>>>>>>>>>
Activité aérienne détaillée
Tavaux - Janvier 1945 (clic)
       Le 1er janvier 1945 à Tavaux, un B-26 Marauder français du Groupe de Bombardement GB 2/63 "Sénégal", de retour de bombarder les gares de Fribourg & Ettenheim fait un atterrissage forcé à Tavaux. L'appareil du Commandant Steff qui transporte deux blessés légers est gravement endommagé par la Flak allemande, criblé d'éclats, les commandes de direction sont presque coupées .
Jours noirs pour le GC 1/5 Champagne :
 8 janvier 1945 : Frayeur sur la piste !!! 
     le 8 janvier, 20 p-47 du GC 1/5 décollent de Tavaux pour une attaque de voies vers Freiburg, le CDT Machet de la Martinière à la suite d'une défaillance moteur, largue par erreur une bombe à même la piste avant même d'avoir décollé, celle ci explose derrière l'appareil qui perd la seconde en s'immobilisant en bout de piste, le CDT sera miraculeusement indemne.
 8 janvier 1945 : Double accident mortel à Arbois. 
     Le 8 janvier 1945 , vers 15h15 un double accident impliquant 2 avions de Tavaux affectera particulièrement la région, notamment la population d'Arbois assistera toute entière aux funérailles des victimes.
    Au retour d'une mission deux P-47 D du GC 1/5 " Champagne" s'écrasent sur les hauteurs d'Arbois en raison de la neige et des conditions de vol exécrables.
    Le premier avion, le P-47 D-28 RE 44-20051 de l'équipier de la patrouille d'accompagnement s' écrase perpendiculairement au sol vers Moutaine-Aresches, tuant le SGT Capela.
    Le second avion ( P-47D-28-RE n° 44-20032 qui a presque réussi à se redresser a pour une cause inconnue, perdu son cockpit, et le pilote, probablement aveuglé par la neige, a atteint tangentiellement le sol à pleine vitesse vers Mesnay, le SGT Robert Beaujoin sera tué dans l'accident. 
    L'avion s'est éparpillé sur une étendue d'un kilomètre cinq cents, l'enquête révèle que son horizon artificiel n'était pas débloqué, ce qui certainement fut un facteur supplémentaire parmi ceux qui provoquèrent le drame. 
        Le 9 janvier 1945, le GC 1/4 Navarre reçoit six nouveaux P-47 D 30 à freins de piqué et système de largage électrique, ils sont répartis entre les deux escadrilles.
 11 janvier 1945 : Le Navarre largue ses bombes dans l'étang de Chaussin. 
   L'impossibilité de poursuivre une mission programmée avec une météo exécrable contraint la patrouille du Capitaine Linteau commandant la spa 95 à  larguer ses bombes amorcées dans l'étang de Chaussin avant d'atterrir.
Un crash célèbre à Gevry :
    Le 21 janvier la mission de bombardement est infructueuse en raison d'une météo catastrophique, la patrouille commandée par le Capitaine Claude Goupy commandant en second du Navarre depuis décembre 1944 fait demi tour vers Villersexel et largue ses bombes de 500 livres ( 250 kg) dans l'étang de Chaussin.
  le  SLT  Coutray de Pradel  de la spa 153  se crashe dans le Doubs à Gevry au retour de mission, (P-47 D-26 n°95 "de Castries" serial 42-28330, l'appareil portait encore ses 2 bombes de 250 kg.
     Suite à une panne moteur, le pilote n'avait eu d'autre choix que d'atterrir en catastrophe et de s'abîmer dans le fleuve, ce sera un cultivateur qui sauvera le pilote en triste posture dans l'eau glacée...
     A fleur d'eau au beau milieu d'un plan d'eau fort prisé des pêcheurs, l'avion était bien connu des riverains, son relevage fût décidé en 1983 et ne se fît point sans peine, de nombreux articles de la presse locale lui furent consacrés, décrivant avec sagacité les différents déboires du particulier, puis des militaires qui se chargèrent de l'opération . 

p47Gevry.JPG (80556 octets)SLT_DE_P.jpg (55210 octets)

L'image couleur  donne accès a une page spécifique     >>>   

 22 janvier 1945 : Frayeur sur la piste !!! 

  De retour d'une mission sur la forêt noire, le P-47 du CNE Petit atterrit avec une bombe non décrochée, celle-ci tombe lourdement au sol devant la tour de contrôle déclenchant une légitime panique, finalement elle n'explosera pas ...
22 janvier 1945, accident mortel à la Chainée des Coupis (39)
 Le 22 janvier, celui du P-47 D-27 N° 86 (42-26876) aura cette fois une fin bien moins heureuse. 
Chaineecoup-2.jpg (100259 octets) chaineecoup1.jpg (82166 octets)
   Au cours d'un vol d'entrainement avec le Sous Lieutenant Meunier, le Sergent de la Chapelle (Spa 153) perdra le contrôle de son appareil et percutera le sol à la Chainée des Coupis dans le Jura  
    les avions auraient réalisés de nombreuses acrobaties en altitude avant que l'un d'eux ne percute le sol violemment et explose.
    L'important incendie de l'avion empêchera qu'il soit porté secours au pilote, le corps atrocement brûlé sera transporté à la Mairie du Village .
   Dans sa chute l'avion avait creusé le sol sur près d'un mètre de profondeur et éparpillé des débris  dans un rayon de plus de cent mètres.
Une kyrielle d'accidents matériels :
    Le 22 janvier, deux nouveaux P-47 D 30 à freins de piqué sont livrés au Navarre, suite à un problème de train, le LTT Chanet de la SPA 153 fait un atterrissage sur le ventre à Tavaux, l'avion sera réparable. 

  Le 24 janvier, entre Lure & Baume les Dames, touché par la Flak au cours d'une mission sur la forêt de la Harth, le P-47 D-28 (41-9704) du SGT Scoquart  atterrit sur le ventre en Belly Landing , il s'en sort sans dommages.

  Le 24 janvier, le P-47 du SGC Navarro est abattu par la Flak à l'est de Fessenheim, il se parachute en zone ennemie, mais réussira à se cacher avec l'aide de la population jusqu'au 5 février et rejoindra son unité à Tavaux.
   Le 24 janvier en rentrant de mission le LTT Bertin de la SPA 95 du GC 1/4 Navarre fait un atterrissage sur le ventre à Tavaux suite à un problème de train, l'avion sera réparable.
   Le 26 janvier 1945, le LTT Chappuis de la SPA95 du GC 1/4 Navarre rentre de mission avec le P-47 D n° 93 fort endommagé avec un énorme trou dans l'aile droite  il a reçu un obus de Flak en survolant la lisière de la foret de Bolwiller.
 Le 30 janvier 1945, le Sergent Chef Guillemot de la SPA95 du GC 1/4 Navarre rentre de mission avec le P-47 D 44-33674 endommagé par la Flak sur les rives du Rhin (bout d'aile et aileron).
Grosse frayeur le 27 janvier 1945 : Incendie à la gare de Tavaux 
    A Tavaux, un wagon d'essence prends feu parmi d'autres au beau milieu d'un train militaire chargé de munitions, on a frisé la catastrophe pour la gare mais aussi pour le camp s'aviation tout proche ...
Retour: Le GC 1/5 Champagne 

Index  Tavaux

Suite : La mort du CDT  Marin la Meslée
    L'essentiel de cette page du site et des photographies qui l'accompagnent  proviens des travaux de Monsieur Albin Denis  de l'Escadron de Chasse 1/3 NAVARRE.
   Il publiera à compte d'auteur en 2001  un très beau livre sanctionnant 10 ans de recherches, que tout le monde s'accorde à qualifier de monumental : 
   - 716 pages au format A4  très abondamment illustrées de photos légendées avec précision et de superbes profils couleur réalisés par l'auteur . 
      Ce livre véritablement impressionnant est un véritable hommage au NAVARRE, pour la première fois une grande unité  dispose d'un précis historique qui retrace tous les faits marquants de son épopée, des NIEUPORT de la grande guerre aux Mirage 2000 D du Kossovo.
    Une part importante du livre est consacrée à la seconde guerre mondiale, et le Camp de Tavaux y figure en bonne place.
     Quelques exemplaires de ce très bel ouvrage sont encore disponible à un prix très acceptable auprès de l'auteur ..
  Il peut être contacté à son mail à denisalbin@free.fr